LES 7 PLAIES EN VOGUE

PetiPoulpeCerveau(1)

1- SOLS RICHES EN MÉTAUX LOURDS

Aliments bientôt plus riches en polluants qu’en nutriments, sols pauvres en minéraux, dévitalisés et enrichis en matières de synthèse. Santé des humains plus déréglé que jamais, celles des animaux de compagnie y compris les sauvages.

2- EAU DE PLUS EN PLUS RICHE EN MICRO-POLLUANTS

Tous les rejets et déchets versés dans la nature reviennent dans l'assiette et par le robinet. Idem pour les sources d'eau. Parmi ces micro-polluants, nombre d'entre eux sont issus des médicaments. Molécules que l’environnent ne peut pas dégrader ou faire disparaître. Les stations d’épurations n'arrivent pas à tout purifier et filtrer.

3- C'EST DANS L'AIR, LES NANOPARTICULES TOUS AZIMUTS

Presque invisibles mais bien présentes, nous respirons ce que nous consommons.

Trafic routier, aérien, maritime, agriculture, activités lucratives, travaux, etc

4- LES VIRUS MUTENT ET LA SAGESSE HUMAINE LES POUSSE À S’ADAPTER

Bombe à retardement, les épidémies virales dormantes, surtout dans les élevages intensifs. A force de vouloir contrôler et modifier la nature pour produire à l'infini de façon non durable et irresponsable.

5- LES MÉDICS À GOGO ET À LONG TERME

Ils engendrent d'autres maladies et encrassent le métabolisme, par la même occasion polluent lors de leur fabrication et élimination dans les eaux usées. La population est surmédicalisée et de façon parfois inutile, elle rejette dans les urines des résidus de médicaments.

La population en bonne santé, malgré elle, boira les médicaments des autres.

6- DIESEL - ROULER À BON MARCHÉ

Au détriment de l'air qu’on respire, on développe d'avantage d’allergies, de problèmes respiratoires et autres maladies. Le filtre à particules dans les nouveaux véhicules ne récupère pas les plus fines qui sont les plus nocives.

7- FEUX DE CHEMINÉE... DE CAMPS, BRÛLI, ETC

Riches en fines particules ! Dans les quartiers résidentiels en hiver il devient impossible de respirer le soir. Idem pour les autres feux, et lorsque que les fenêtres sont ouvertes, ces mêmes particules entrent chez madame et monsieur tout le monde. Un filtre dans les cheminées devraient être de mise, surtout que certains privés brûlent dans leur feu multiples produits qui relâchent des dioxines, comme les encres sur les papiers et cartons, les bois traités, etc.

 

Rien n'est scientifiquement prouvé comme diraient certains, mais les événements parlent d'eux même. Il suffit de suivre la courbe de pathologies dans les régions en question et comparer avec les activités humaines aux alentours. D'autres dirons « nous mourrons bien un jour ! » Mais lorsque nous sommes en vie, aimons-nous souffrir de maladies diverses ? Vous ?

 

D'autres plaies et d'autres répercutions sociales ont lieu à gogo tout autour du globe terrestre, comme les gestions malhonnêtes dans les pays pauvres ou dictatoriales – bien des fois riches en matières premières - restent néanmoins des PLAIES OUVERTES qui pourront difficilement cicatriser et laissent le restant de la population mondiale souvent indifférents ou «im-puissants » face aux circonstances actuelles.

BIENVENUS/ES SUR TERRE

Dans quelle planète aimerions-nous vivre ?

Soyons acteurs du changement pour un lendemain meilleur !

Conseillère en Nutrithérapie

Paula Otero