LE PLAT DU PAUVRE - Lard aux 5 parfums

Purée de fèves à la menthe en compagnie d'une belle endive

lard 5 parfums

Lard

2 personnes – préparation 10min – cuisson 20 à 30min

  • 200g p/pers. de lard cru et non fumé

  • 1 oignon haché

  • 2 gousses d'ail hachées

  • 1gingembre frais haché – 2étoile de badiane – 3piment frais

  • 1 4pomme en petits morceaux ou du coing en saison – ce dernier aromatise bien plus le plat

  • 1 càs de concentré de tomate

  • 2 càs de 5miel

Dans une casserole avec couvercle poser le lard dans 1 cm d'eau

Laisser cuire à feu doux

Vers la fin de la cuisson, ajouter tous les autres ingrédients dans l'ordre de la liste et laisser encore mijoter 3min

Purée de fèves et petits pois à la menthe

feves petits pois

 

 

 

 

 

 

 

 

2 personnes – préparation 10min – cuisson 5min

  • 300g de fèves fraîches garder 1 ou 2 cosses pour la cuisson, ça donnera plus de goût

  • 300g de petits pois frais ou surgelés

  • 2 dl de bouillon de légumes

  • 2 càs d'huile de colza oméga 3

  • 2 càs d'huile d'olive oméga 9

  • 10 feuilles de menthe

Écosser les fèves et garder 1 à 2 cosses

Cuire 5min avec le bouillon

En fin de cuisson verser les petits pois – inutile de les cuire, ils vont ramollir très vite

Mixer et verser les huiles ainsi que la menthe – dans un premier temps, ne pas verser tout le bouillon, en fonction du mixage et de la consistance désirée, l'ajouter si besoin.

L'endive

  • découpée avant la cuisson et cuite à la vapeur 2min

  • une fois cuite, l'arroser d'une vinaigrette de votre choix ex : huile colza et sésame, vinaigre de cidre, miel, sel et poivre, cébette

 

lard

 

Choix de protéines animales lorsque les moyens pécuniaires sont réduits :

  1. Manger moins de produits et sous-produits d'origine animale – le métabolisme n'a pas besoin de manger quotidiennement ces protéines, car les autres aliments en contiennent aussi.

  2. Les protéines animales de meilleure qualité sur le marché ce sont celles qui sont labellisées ex: bio, label rouge, bleu blanc cœur, etc mais ces produits ne sont que partiellement de meilleure qualité – donc on garde la pédale douce, on allège son panier et sa facture de consommation de protéines animales.

  3. Un bon morceau d'un produit labellisé ou d'un éleveur dont vous savez qu'il alimente de forme équilibrée ses bêtes et qui n’emploie pas de médicaments de façon abusive – acheter 1 ou 2 fois par semaine une bonne pièce, à cuisson rapide ou à bouillir.

  4. La charcuterie étant la moins chère, c'est aussi la plus néfaste à cause des produits de conservation et de la qualité de la viande difficile à définir. Tout ce qui est fumé est cancérigène, préférer la saumure et n'en manger que de temps à autre ex : jambon de parme, lard cru et frais...

  5. Fuir les saucisses autant que possible, ce ne sont pas des aliments, mes plutôt des déchets et chutes de reste des produits animaux !!

 

NB: et à chaque plat qui contient des produits animaux ajouter un peu... beaucoup ... à la folie des VÉGÉTAUX qui sont votre planche de salut pécuniaire et SANTÉ ! Pour les personnes au système digestif sensible et en surpoids, pratiquer les COMBINAISONS ALIMENTAIRES ex : jamais de glucides (pâtes, riz, pain, etc) avec les protéines animales, ça génère du surpoids et ne favorise en aucun cas la flore intestinale.

 

Bien à vous ! Faites en bon usage !