CAKE À LA BANANE & AU CACAO

S/Gluten, Végétalien et Tout Cru

banane cacao

10 personnes – préparation 45min

Ingrédients pour un moule à charnière de 16cm de diamètre

Fond :

  • 100g d'amandes moulues

  • 100g de dattes mixées

  • 100g de raisins secs mixés

  • 100g de noix de coco râpée

Assembler tous les ingrédients avec 2 ou 3 càs d'eau et les tasser au fond du moule huilé

Crème :

  • 200g de cajous mixées

  • 200g de purée d'amande

  • 4 bananes

  • 2 càs de poudre de cacao cru (non torréfié)

Commencer par mixer les noix de cajou, réserver

Mixer les bananes, la purée d'amande et le cacao – bien mixer

Petit à petit introduire les cajous

Une fois obtenu une crème homogène, commencer par poser une couche sur le biscuit de fond, suivie des bananes en rondelles et une autre couche de crème – réserver au frais

Milieu :

  • 3 bananes

Nappage :

  • 200g de framboises

  • 2 càs de miel (animal) ou de sucre de canne complet (végétal)

  • 1 dl d'eau

  • 1/2 càc d'agar-agar

Mixer les framboises et le miel ou le sucre

Pendant ce temps, faire bouillir 3min l’agar-agar avec l'eau et ajouter aux framboises – remixer !

Verser aussitôt sur le gâteau et décorer selon vos envies

 

cacao banane

 

Au fur et à mesure que vous façonnez chaque couche, l'entreposer au congélateur, juste pendant les minutes que vous passerez à préparez l'élément suivant - ou quelques minutes avant de démouler.

Ce gâteau se déguste en parts bien plus petites qu’un gâteau fait avec farine et œufs, surtout si vos convives n'ont pas l'habitude de manger cru. Il est très consistant et calorique comme tous les gâteaux, tout en gardant un IG plus bas. Et l'avantage de savourer ce type de mets sucré c'est le contenu riche en nutriments : magnésium, potassium, fer, zinc, calcium, vitamines A et C et du groupe B.

Et comme tout dessert - il serait judicieux de le déguster vers les 16-17h lors de l'arrivée d'un pic d'insuline et en aucun cas en fin de repas. Le pancréas fabrique de l'insuline pour digérer les glucides lors des repas, ex : riz, pâtes, pain, patates, légumes racines cuits, etc.

Soyez indulgent et évitez de le surcharger avec un dessert en plus, ce sont des glucides en trop et ça le fatigue inutilement. Le pourquoi des coups de pompe après un repas copieux (chargé).

 

Pourquoi sans gluten ?

Car cette protéine a été modifiée au fil de ces dernières décennies de façon trop rapide et que notre métabolisme ne peut pas l'assimiler. C'est une protéine incassable pour laquelle les humains ne possèdent pas d'enzymes afin de la décomposer. Elle ira alors se «caser» en divers endroits : le cerveau, les articulations et occasionnera maladies neurologiques chroniques, rhumatismes chroniques etc… On facilite ainsi le travail des agriculteurs conventionnels, pour qu’ils produisent plus. On a aussi favorisé les variétés de blés qui ont le plus de gluten, pour faciliter le travail des boulangers. Le tout dans le compte du profit et tant pis pour la santé publique.

 

Pourquoi végétalien ?

C’est un plus pour la planète de consommer plus régulièrement de produits d'origine végétale. Ainsi va de même pour le métabolisme humain, la population a une alimentation beaucoup trop protéinée. Une trop grande consommation quotidienne de protéines animales développe des pathologies diverses. Et une partie des causes, c'est du au mode d’élevage et à l'alimentation des animaux (toute viande poisson, œufs ou produits laitiers ne sont pas bons à manger, et comme les produits ne sont pas transparents aux yeux du consommateur il vaut mieux s’abstenir).

Favoriser le paysan du coin ? Que donne t-il à manger à ses bêtes ? Favorise-t-il les antibiotiques ou des méthodes plus naturelles ? Questions à poser !

 

Pourquoi le cru ?

Depuis la nuit des temps la population a apprit à consommer les aliments cuits à trop cuits, sous prétexte que les aliments sont plus digeste. En effet, en déstructurant une partie des nutriments contenus dans les aliments du à la chaleur, le métabolisme a moins de travail, mais aussi moins de vitamines et autres nutriments essentiels au bon fonctionnement. Par la même occasion les températures au-delà de 100°C créent des molécules mutagènes dans les aliments. A notre tour de les ingérer et muter nos cellules les plus faibles (par manque inévitablement de nutriments) en cellules cancérigènes. « C'est le serpent qui se mord la queue ! Mais le serpent n'a même pas mal, pire, il aime que vous l’écoutiez... Si au moins il vous proposait « la » POMME, ce serait moindre mal... »

 

Donc, le cru ne peut que faire du bien en préservant la majorité des nutriments lorsqu'ils sont achetés bruts et pas encore transformés.

Revenez AVANT la nuit des temps ! :)

A votre Santé!