Je ne sais pas qui a écrit cela, mais il essaie de nous vendre sûrement quelque chose!

Titre d'un film d'Etienne CHATILIEZ : "Le Bonheur est dans le pré"

 

Le Bonheur Brut – Le BB

Lors de la prononciation ça donne bébé, donc besoin de câlins, soins, attentions, tout plein d'amour à lui consacrer !

Arvieux 2

Cependant, ce bonheur passe par le ventre que vous le veuillez ou non, autrement dit, par L'INTESTIN !

Organe décisif de notre CAPITAL-SANTÉ-BRUT, de la santé physique comme psychologique.

Le bonheur n'est pas seulement dans les relations amoureuses, ou dans ce qu'on possède, c'est tout le contraire. (je dirais : il faut prendre le problème à l'envers)

Quel amour portez-vous à votre bonheur ?

D'abord et avant tout, en prendre un maximum pour sa pomme (de manière raisonnable), ainsi on aura plus à offrir aux autres.

 

« Ce que nous faisons pour nous disparaîtra avec nous. Ce que nous faisons pour les autres... DEMEURE ! »

Albert Paine

« Aimer son prochain comme SOI-même ! » Écrivait Mathieu.

Prenons la fin du verset qui est le début, nulle personne ne peut aimer son prochain s'il a du mal à s'aimer. Vivre à travers ou à l'ombre d'autrui n'est pas la solution, même si cela peut aider temporairement. C'est à dire, comme un TEMPS pour soi, pour s’entraîner à développer ses « ailes » pour mieux prendre son envol. Sans oublier ensuite d'offrir sa reconnaissance envers celui qui l'a permise. Et cela même par grand malheur, toute chose qui nous arrive permet de grandir, d’évoluer et le malheur peut être converti en bonheur... rien ne se perd et tout peut être recyclé pour une meilleure réutilisation.

Le respect de soi est une grande aventure, l’intérêt pour son bien-être, être responsable de ses actes, de ses paroles et par conséquence de sa santé et croire en sa force vitale, qui est celle de l'esprit. Sans oublier que nous avons une marge d'erreur car nous sommes des humains et nous ne pouvons pas tout maîtriser. Toutefois, ce sont des qualifications que tout un chacun peut développer... et partager. Et comme disait quelqu'un : « Oui, je peux !! » Non, je ne le contredit point. Le pouvoir de persuasion est une arme fatale... ou... Vitale.

Se persuader que le BONHEUR NAÎT DANS SES PROPRES ENTRAILLES n'est pas une mince affaire. Cela mène à prendre des décisions concrètes et passer à des actes révolutionnaires.

Ex : j'ai un cancer... ou j'aimerais l’éviter... de nos jours ou ne sait jamais, j'essaie de me documenter, de chercher et d'apprendre comment il se développe et comment le combattre. (Des alternatives à la médecine allopathique existent) Et par la suite dans mon existence, je ne ferai plus les mêmes erreurs ce que je faisais par le passé (alimentation acidifiante, manque de sport, alcool, cigarette, rancune, négativité, etc) ou alors, je finis par avoir des récidives et le cancer revient au galop.

L'INTESTIN contient une multitude de neurotransmetteurs. Lorsqu'ils sont opérationnels et en pleine forme, ils communiquent avec le cerveau pour exprimer tout ce dont nous avons besoin pour développer le bonheur.

Tout d'abord une petite halte sur le neurotransmetteur qui est la SÉROTONINE, fabriqué majoritairement dans l'intestin. Cette hormone produit des sensations de bien-être et de bonheur. Elle régule le sommeil, l’appétit, les comportements alimentaires et sexuels, ainsi que l'agressivité (mais il ne faut pas tout mettre sur le dos de la sérotonine, s'il vous plaît !). Toute personne qui souffre d’états dépressifs ou anxieux devrait garder à l'esprit qu'un ventre mal en point peut générer des humeurs noires.

Cependant, pour que cette hormone soit en pleine forme, il lui faut une très bonne hygiène intestinale. Et comme on a rien sans rien, il faut de l'entretien ! Pour tout dans ce bas monde, il faut de l'entretien si on veut que ça marche que ça tienne la route ou que ça avance. On entretient son jardin, sa voiture, sa maison, ses amitiés, son couple, etc, car sans les apports techniques, tout fout le camp, rien ne survit et tout périt. Tristement vrai !

Je rappelle que le temps ne fait pas tout et la vie ne donne rien, la vie nous donne surtout l'espace et le temps, c'est à nous de le saisir et de le remplir.

Avec quoi ? A chacun ses choix, ses décisions !

Aimerais-je aller vers la vie ou vers la maladie ? Le bien-être ou le mal-être ?

J'aimerais surtout insister sur le bon choix des aliments que vous mettez dans votre assiette, dans votre ventre. Ils vont fabriquer votre bonheur. De quelle façon nourrit-on ses neurotransmetteurs, son microbiote et ses probiotiques (les bactéries intestinales) ?

Imaginons :

- Un plat de pâtes en sauce bolognaise ou carbonara suivi d'un éclair au chocolat, accompagnés d'une bière, pour une personne sédentaire, n'apporte rien de bon, ni d’intelligent, si ce n'est qu'un faux-bonheur. Pour quelqu'un qui est suffisamment sportif, cela peut être supportable, son métabolisme va éliminer, lui donner des sucres pour avancer, même si cela reste un menu très acidifiant par sa richesse en glucides et les mauvaises associations néfastes à la digestion. Ce menu manque de nutriments, comme les vitamines et bien d'autres éléments, donc par conséquence, est très déséquilibré. Et le tout, au détriment de la flore intestinale qui est le microbiote, capital-santé-brut.

- Un plat de viande ou poisson accompagnés de légumes, avec un petit verre de vin rouge en apéritif, facultatif, sans dessert à suivre. Cela peut apporter du bonheur à son intestin, à ses hormones, à son bonheur intégral, mais à condition que cela n'arrive pas tous les jours. Surtout que les produits carnés peuvent à haute dose, lors qu'ils sont mangés quotidiennement créer des blessures dans les intestins. Par contre, les 2 catégories d'aliments de ce menu sont très équilibrées en acide-base pour la digestion.

- Les œufs accompagnés de légumes et les fromages aussi. Un sandwich au fromage ou jambon, sont des aliments acidifiants pour le corps lors de la digestion, surtout s'ils sont consommés tous les jours.

Tout ce qui est à base de céréales ou de légumineuses (haricots, lentilles...) devraient être accompagné de légumes et l'acide-base s'équilibrera lors de la digestion, moment important pour le bonheur à court et à long terme.

 

Ce procédé de combinaisons alimentaires allège et entretien le microbiote, par la même occasion le système immunitaire est en meilleur forme et se sent moins fatigué.

 

  • Les plats végétariens et végétaliens plusieurs fois par semaine restent une alternative très intelligente du point de vue budget et santé-bonheur. Les légumes frais crus ou peu cuits sont les antidotes à toute la panoplie d'anti-aliments que notre société moderne veut nous faire avaler.

  • Les légumes crus ou peu cuits sont les prébiotiques (enzymes digestifs contenus dans les aliments) qui servent d'aliments aux probiotiques (bactéries bifidus, lactobacillus, etc) lire article ici.

 

Le bonheur est dans le ventre ! Il n'est ni dans l'argent ni ailleurs, car personne en mauvaise santé aussi fortunée soit-elle, ne peut être heureuse, même si cette dernière peut y contribuer aisément. A chacun, aisé ou moins aisé, de réviser ses priorités.

Encore faudrait-il pouvoir partager tous ces bonnes choses, avec les amis, la famille, les connaissances et aller vers ses principes, ses valeurs, créer autour de soi un climat de bien-être.

 

La solitude permet de grandir à forte dose, mais consommée de façon modérée... ou cela fini par réduire tout un chacun à une peau de chagrin !

 

Lorsque la solitude devient chronique il serait judicieux de se remettre en question:

- quel type de personne suis-je ? J'attire ou j'éloigne les autres ?

- le contact avec autrui me rappelle qqch que je supporte mal ?

- dois-je réapprendre le savoir-vivre ou savoir-être que je n'ai jamais acquis, ou bien oublié ? (livres, internet, psy, etc peuvent aider)

- Avec quels type de sujets suis-je à l'aise et que pourrais-je apporter aux autres ? Passe-temps, cinéma, santé, alimentation, sports, philosophie, empathie ?

- Suis-je propre, simple et présentable, sans entremets entre les dents, pas trop parfumé/e, etc ??

ÉVITEZ au premier abord de bassiner les autres avec vos chagrins ou ils vous renverront la douche !

 

La solitude peut entraver les procédés de guérison et le bien-être peut devenir un allié difficile à atteindre. Mais de nos jours, il n'y a plus d'excuse avec tous les moyens de communication existants comme les forums, les endroits de rencontres et d'assemblements collectifs, sortir et aller vers l'autre. Demandez à votre voisin/e si besoin de porter son sac à courses.... il n'y a pas de raison de se sentir seul. Seulement ceux qui on envie de l’être, le sont... inutile de blâmer son sort ou celui de son prochain.

Ayez le courage d’être vous, d'affronter vos démons... c'est presque gratuit ! J'ai dit presque ! Il faut une bonne dose de courage et d'envie d'investir dans sa propre personne, tout est là, à portée de main... notre cerveau est très adaptable, il suffit de lui donner des ordres et laisser le corps agir. Ça l'air trop simple vu d'ici... avez-vous entendu parlé de la PERSÉVÉRANCE ? Oui c'est l'essence de la vie... de la nature !

Chacun choisi son chemin de vie et de bonheur ! Ou sans bonheur !

S'il est sans bonheur, rien ne vous empêche de vous arrêter en cours de route et de prendre un autre chemin, peut-être plus étroit, pentu, difficile d’accès, qui sait... mais il y a des cartes, (des livres, des gens...) qui nous aident à voir où on va.

Ça ne marche toujours pas ?

Testez le pré, zut... à la fin!

Conseillère en Nutrithérapie - Biochimie Alimentaire

Paula Otero