MON SOLEIL d'HIVER

SCHWARZHORN 3105M

ALPES BERNOISES - VALAIS – CH

CIMG4059

Par Plaine Morte et le col de la Roue

Par un si beau dimanche pascale, nous avons troqué la table et ses mets, par ce que nous appelâmes une indigestion pittoresque glaciaire. Il n'y a pas de table qui fasse, aussi bien dressée soit elle, que celle que nos yeux et notre corps vivent à chaque pas glissé. Dans nos sacs à dos, nous dressons nos casse-croûtes, farcis de biscrus aux légumes et sarrasin, des fruits secs (les vitamines et minéraux de poche), du massepain - cette fois-ci pas fait maison, mais de fabrication avec l'amande entière et donc moins sucré que son cousin avec l'amande purement blanche. Des sandwiches avec du pain au sarrasin et saucisses au tofu, tapenade, ainsi que quelques crudités. Dès notre arrivée au plateau de Plaine Morte, un bien-être fou pris possession de nous... euphorie, extasie... ces 4km de plainitude qui nous attendaient... mortelle soit elle... même pas!

Dépressions après dépressions, le gris du ciel maussade et le manque de neige que cette année nous fait subir, fait que cet endroit devient comme une bouffée d’oxygène, l'air frais caresse nos joues, nos oreilles, le bout des doigts... mais très vite la chaleur et l'effort nous font oublier le temps, celui de hier et celui de demain... sous le ciel azur la misère est bien moins pénible... et vouiii, e m m e n e z-m o i  là haut au pays des merveilles !

Nos photos en intégrale

Pour les topos ou pour l'organisation d'une course en montagne, c'est par là : camptocamp