PRÉVOYANCE DU VIEILLISSEMENT

– L'assurance validité !

(pour une meilleur efficacité, conseillé de cotiser à partir de 25 ans au plus tard ;)

 WE_Vercors_021

 

Le vieillissement des cellules et du corps en général est intimement lié aux radicaux libres. Ces agents oxydent les protéines et les lipides et attaquent les molécules d'ADN, que le corps doit ensuite réparer. A force de subir ces stress oxydants, le corps vieillit. Les conséquences en sont la faiblesse du système immunitaire, l'état inflammatoire, les maladies neuro-dégénératives, les maladies cardiovasculaires, la diminution de la force musculaire, les rides, la canitie (blanchissement des cheveux), etc.

Hygiène de vie anti-vieillissement

  • Alimentation peu calorique et non toxique

    1. toxique = excès de protéines et lipides d'origine animale

    2. toxique = aliments trop transformés (trop cuits, trop longtemps stockés, les liquides transformés en sec ou vice-versa, séparés de leur propre base pour former un autre produit, qui contiennent trop d'ingrédients souvent inconnus, méconnus ou incompréhensibles) majoritairement par l'agro-alimentaire

    3. toxique = aliments qui contiennent des produits phytosanitaires, des additifs, des médicaments et des métaux lourds

    4. cuissons agressives = fritures, grillades, rôtis, cuissons longues = formation de molécules cancérigènes = toxique

  • Alimentation riche en nutriments

    1. vitamines = les fruits et légumes crus – les graines germées

    2. minéraux, oligo-éléments = surtout dans les végétaux-thérapie

    3. calories pleines = protéines, vitamines, sels minéraux, fibres, antioxydants... = céréales complètes, légumineuses, légumes et fruits... ainsi que les oeufs mais cela dépend de l'alimention et le mode d'elevage des bêtes

    4. acides gras essentiels = huiles végétales 1er pression, oléagineuses

    5. produits d'origine animal sont à consommer avec modération – pas à chaque repas = un taux de fer trop élevé crée des radicaux libres – (préférer les animaux qui ont une alimentation équilibrée en oméga 3 et pas seulement oméga 6, qui est souvent le cas (les farines animales sont à nouveau d'actualité))

  • L'équilibre intestinal

    1. protides, glucides et lipides combinés au repas de façon compatible de manière à améliorer la digestion et le système immunitaire

    2. les fibres = fruits, légumes et céréales complètes

    3. Le Ph – l'équilibre d'acide-base avec tendance basique = légumes et fruits – le manque de ces deux derniers créent un terrain trop acide = acidose, qui n'est pas une maladie en soit mais un terrain défavorable qui va conduire progressivement au développement des maladies et des complications qui lui sont associées.

  • Sommeil réparateur

    1. selon ce que le corps réclame

  • Sans médicaments

    1. en suivant les principes ici cités le corps sentira moins l'utilité d'un médicament

  • Sans alcool, ni tabac

    1. le respecte de soi devrait passer avant tout – le corps n'est point une poubelle!

  • Activité physique 

L'ACTIVITÉ PHYSIQUE

  • Endurance

  • Musculation

  • Assouplissement

  • Agilité

L'entrainement va provoquer :

  • ralentissement de l'émission des Radicaux Libres

  • fréquence cardiaque de base diminuée

  • augmentation du retour du cholestérol des artères

  • mobilisation de la vit E dans les muscles

  • augmentation du glutathion réduit (transporteur de l’hydrogène) dans le sang

  • augmentation du nombre de mitochondries (respiration cellulaire)

  • augmentation de la quantité du coenzyme Q10

  • le sport stimule la production de nouveaux neurones et neurotransmetteurs, évitant ainsi l’apparition de maladies dégénératives telles qu’Alzheimer

  • le cerveau est mieux alimenté en oxygène et en éléments nutritifs, ainsi il sera préservé et donc plus performant

DONC l'entrainement PROGRESSIF « rebooste » le fonctionnement mitochondrial. Il est freinateur du vieillissement et de la dégradation énergétique.

Source : Cours Biochimie - Cerden Bruxelles

 

Le vieillissement réussi c'est l'absence de maladie et d'incapacité.

Rowe and Kahn, Science 1987