SOLEIL, L'ASTRE DE VIE

 P1020011

 

 

 

 

 

 

 

 

La pénurie de la lumière

Combien de temps par jour accordez vous à la lumière naturelle?

A méditer

 

LA LUMIÈRE SOLAIRE NOURRIR LE SYSTÈME IMMUNITAIRE

 

La vitamine D - vitamine Anti-Cancer, vitamine Anti-Maladies

Si jamais votre mère vous a donné, dans votre enfance, des capsules d'huile de foie de morue, vous avez sans le savoir eu un traitement à la vit D. (dans nos jours c'est assez difficile de trouver du vrai huile de foie de morue, l'agro-pharma récupèrent surtout les déchets de poissons pour en extraite les huiles, c'est un tout autre procédé – en plus, la morue c'est du cabillaud et ce dernier est dans la liste rouge, sauf ceux qui sont péchés selon la pèche responsable. Autrement dit, il vaut mieux mettre une croix dessus!)

De nombreux facteurs influent le niveau de vitamine D active dans notre sang. Le premier et le plus important est la quantité de rayons UV qui atteint notre peau, fonction de l'intensité du rayonnement solaire et de notre durée d'exposition car on réalise maintenant que la vit D d'origine alimentaire a beaucoup moins d'effet sur nos niveaux sanguins. Bien-sure, il est préférable d'obtenir la vit D à partir du soleil et il y a en nous un facteur auto-limitant qui nous protège d'un excès de vit D d'origine solaire.

La longueur d'onde de la lumière qui produit la vit D à partir du cholestérol sanguin se situe dans la fourchette très étroite de 260 à 315nm, avec une pointe d'efficacité à 295 nanomètres. Les UVA, toujours présents dans la lumière solaire, se situent entre 400 et 315 nm tandis que les UVB sont entre 315 et 290nm, dans la partie marginale de la lumière qui atteint le sol. Il nous faut des UVB pour produire la vit D, mais ce sont ces rayonnements qui sont bloqués par un excès d'ozone dans l'atmosphère, en particulier au-dessus des grandes agglomérations à cause de la pollution due à la combustion des énergies fossiles. Alors, la plupart d'entre nous qui vivons dans des villes sommes en carence même si nous sortons au soleil.

Les personnes âgées sont dans une situation pire parce qu'elles ne produisent pas la vit D avec la même efficacité que les jeunes.

L'absorption du calcium

Bien que la biochimie soit complexe, la fonction principale de la vit D est simple. Elle aide le corps à utiliser efficacement le calcium. Il y a trois cibles majeurs, les intestins, les reins et les os, où cet effet a lieu. La porcentage de calcium alimentaire qui passe dans le flux sanguin est augmenté par la vit D. Puisque la fourchette des doses de calcium ingérées est très large, de l'ordre de 200 à 1200mg par jour, notre corps a besoin de s'adapter par rapport à une telle amplitude. Le pourcentage d'assimilation du calcium que nous ingérons varie beaucoup; il peut être de 25% seulement si nous avons une alimentation riche en calcium, mais au contraire, avec une alimentation pauvre, il peut monter à 60%, plus du double. L'assimilation du calcium varie aussi selon les aliments; de 30% + ou - pour le lait à + de 50% pour les légumes verts.

Malheureusement, il y a plusieurs facteurs alimentaires et environnementaux qui peuvent interférer dans l'absorption du calcium. Comme les autres minéraux, le calcium doit être libéré de la matrice de l'aliment et rendu disponible pour l'absorption dans le flux sanguin, par les étapes initiales de la digestion. Celles-ci incluent l'effet de la salive et de la mastication, mais le facteur le plus important, et qui souvent pose problème, est la sécrétion d'acide chlorhydrique dans l'estomac. Sans production adéquate de cet acide, les protéines en particulier ne sont pas désintégrées en plus petites molécules et les phases suivantes de digestion pancréatique et intestinale seront gâchées – c'est ce que les naturopathes appellent l'encrassage du terrain, du à la façon erronée de s'alimenter soit par des mauvaises associations alimentaires et en ne tenant pas compte du principe acido-basique, le trop plein de protéines animales et etc.

Les régimes carnes avec beaucoup de protéines animales, qui contiennent de fortes productions d'acides aminés sulfurés, paraissent inhiber la production d'acides chlorhydrique, comme le font l'alcool, le cannabis et les médicaments les plus récents et les plus prescrits pour les ulcères à l'estomac ou du duodénum. Ces médicaments agissent en fait en suppriment la production d'acide par l'estomac. Cela remplit l'objectif de soulager des symptômes, mais cela interfère avec la digestion.

 

A propos de produits laitiers, il faut dénoncer le raisonnement simpliste « fort contenu de calcium dans l'aliment = bonne calcification des os ». C'est le contraire qui se produit et à l'échelle mondiale, cela se vérifie puisque les pays où la consommation de produits laitiers est la plus élevée sont aussi ceux où l'ostéoporose fait le plus de ravages.

Le régime méditerranéen traditionnel ne comportait d'ailleurs que de petites quantités de produits laitiers – origine brebis ou chèvre, beaucoup mieux tolérées par les humains – ce qui est une bonne indication d'un régime qui assure une très bonne santé avec le concours du soleil.

L'évacuation

Le deuxième organe cible de la vit D, ce sont les reins. Son effet y est complémentaire de celui des intestins en nous aidant à conserver notre stock de calcium. Comme les sources alimentaires peuvent augmenter de façon substantielle notre apport global, il y a là un facteur de régulation important.

Trois types d'aliments ont une influence importante à ce niveau. Les 2 premiers sont le sucre et le café et ils agissent probablement à travers l'accroissement de production d'insuline qu'ils provoquent. Le principale effet physiologique de l'insuline est d'abaisser le niveau de sucre dans le sang en poussant ce sucre dans les cellules. Il l'envoie aussi dans les urines et nombre d'autres nutriments, comprenant des acides aminés et des minéraux sont transportés en même temps dans les cellules ou dans l'urine. Un met ou une boisson fortement sucrée peut multiplier par 8 la quantité de calcium que nous évacuons par les urines dans les heures qui suivent – le sucre c'est un voleur de calcium! Le troisième facteur est un régime qui donne des résidus acides à partir d'aliments tels que la viande, les produits laitiers et les hydrates de carbone raffinés (à l'opposé des aliments à effet alcalin) ont un effet similaire, éventuellement en rendant l'urine plus acide et donc en augmentant sa faculté à dissoudre le calcium.

L'effet de la vit D dans les reins est simple; il provoque le recyclage d'une plus grande quantité de calcium (de magnésium également) en retour vers le flux sanguin au lieu de l'envoyer vers l'urine. Alors non seulement nous absorbons plus, mais aussi nous éliminons moins.

Dépôts de calcium

La troisième cible de la vit D se situe dans l'os, où elle augmente la production de calcium, assurant que la plus grande quantité aille dans les os et y reste. Cela signifie que la vit D est essentielle pour des os forts et sains non seulement pour les enfants, mais aussi à tous les ages. Les dents sont également des os, d'un genre particulier, et dépendent aussi de l'assimilation du calcium. Un manque de lumière solaire, comme de calcium peut provoquer un mauvais état dentaire et des caries.

De nombreuses recherches montrent que les désordres dans le métabolisme du calcium se répercutent aussi en durcissement des artères, en augmentation du cholestérol et des attaques cardiaques...

 

MOLÉCULE MESSAGÈRE

 

Le soleil est dangereux! C'est le message sans équivoque donné par le corps médical, cependant, nous persistons à prendre des vacances au soleil et à pointer le nez dehors à midi. Est-ce possible que nous sachions quelque chose que les médecins ignorent? Question du cancer de la peau, il y a autres formes de cancer qui tuent beaucoup plus de monde chaque année. Auraient-ils oublié de s'y mettre au soleil??

Parmi les multiples facettes des radicaux libres, ils sont en fait utilisés aussi par les globules blancs du corps pour attaquer les agents infectieux. Lorsqu'un globule blanc avale un virus ou une bactérie, il pompe des radicaux hautement toxiques dans une vacuole en formation afin de tuer les micro-organismes. Ainsi les radicaux libres sont utiles au bon fonctionnement de notre système immunitaire. Ils sont un exemple de quelque chose qui est nécessaire en quantité juste, mais peut être toxique en cas d'excès.

Les radicaux libres peuvent être produits par des doses importantes de rayons UV, mais nous pouvons nous protéger – pas forcement avec de la crème solaire, elles n'entrainent aucune réduction de mélanomes. En vérité il y a depuis quelque temps des preuves qu'elles puissent même contribuer à provoquer le cancer de la peau, ainsi qu'à réduire la photo sensibilité de la peau qui fait rougir celle-ci en réaction au soleil – mais par l'ingestion, en quantité adéquate. De nutriments anti-oxydants et en évitant l'excès en matières animales dans notre alimentation. Rappelez vous « les légumes vous veulent du bien !» l'alimentation est plus importante par rapport à ce problème qu'un risque d'excès de lumière solaire. La vit D elle-même a des propriétés anti-oxydantes et que l'un des plus puissants anti-oxydants connus par la science est la mélatonine, produite par la glande pinéale dans l'obscurité. Notre corps se met en « mode » alcalinisant lors que nous dormons.

 

DU BON USAGE DU SOLEIL – Dr Damien Downing... et Jean Celle aux Éditions Jouvence

ainsi que quelques grains de sel qui ont étés parsemés dans le texte, par mes propres soins.

 

gd_lui 

 

  L'histoire du soleil peu être infiniment longue... je partagerais un peu du mien au fil du temps!